Vous êtes ici
_J9I9478 Karaté 

ANNE-LAURE FLORENTIN CHAMPIONNE D’EUROPE

ANNE-LAURE FLORENTIN CHAMPIONNE D’EUROPE
5 médailles pour l’équipe de France
 _J9I9543
Après son titre obtenu l’an dernier à Montpellier pour sa première sélection officielle, Anne-Laure Florentin (+68kg) avait à cœur d’effacer la déception de ses mondiaux ratés de Linz six mois plus tard. Après un parcours déjà très solide en éliminatoires, elle était opposée à la combattante Turque Meltem Hocaoglu, vice-championne d’Europe en 2015. Elle marquait rapidement le premier point et pouvait gérer. Avec lucidité et confiance, elle évitait les pièges et s’imposait 1/0. Seconde finale européenne et second titre. Un sacré parcours.
 
Alizée Agier (-68Kg) et Lucie Ignace (-61Kg) vice-championnes d’Europe
 
Une peu plus tard, Alizée Agier (-68kg) entrait en lice face à la championne du monde et d’Europe en titre, l’Autrichienne Alisa Buchinger. Les deux combattantes marquaient simultanément, mais l’Autrichienne prenait ensuite l’avantage et finissait par s’imposer 5/1. Alizée Agier ramène l’argent pour sa première médaille européenne. Une belle performance.
 
Dans la foulée, Lucie Ignace vice-championne du monde 2014 et double tenante du titre européen, entamait parfaitement sa finale face à la Serbe Jovana Prekovic en marquant la première et se dirigeait tout droit vers la victoire. Il fallait tenir le score. Malheureusement, la Serbe menée tentait le tout pour le tout dans les dernières secondes et lançait un beau mawashi geri pour finalement s’imposer 4/2. Lucie Ignace, en or en 2015 et 2016 doit se contenter de l’argent en 2017. Dommage.
 
Sandy Scordo (kata) et l’Equipe combat femme en bronze
 
Sandy Scordo était opposée en petite finale à l’Allemande Jasmin Bleul, médaillée mondiale (2014) et européenne (2015). Elle réalisait un unsu parfait qui lui assurait une victoire nette 5/0 et une huitième médaille européenne !  
 
De son côté, l’équipe combat femme (Alizée Agier, Leila Heurtault, Lucie Ignace, Alexandra Recchia) triple championne du monde, voulait laver l’affront de la veille (défaite au premier tour), en allant chercher la médaille de bronze, à défaut du titre européen. Surmotivées, Alizée Agier (3/0) puis Alexandra Recchia (4/0) survolaient leurs combats face aux modestes slovènes dépassées en puissance et en rapidité. Une belle médaille pour conclure.
 
Un peu plus tôt dans la matinée, Emily Thouy (-55kg) échouait au pied du podium. Opposée à la macédonienne Georgieva, sans palmarès, la française ne parvenait pas à prendre l’avantage et encaissait même le premier point. Elle revenait au score mais sans réussir à marquer le point de la victoire. Elle s’inclinait selon la règle du senshu (le premier combattant à marquer remporte le combat en cas d’égalité). Une défaite au goût amère.
 
Cinq médailles pour six engagées, et pourtant un sentiment mitigé… La défaite de Lucie Ignace, qui avait pourtant le combat en main, pèsera sûrement lourd sur le classement des médailles. Pour le moment, et avant la journée de demain, la France est 5ème nation, avec 1 médaille d’or, 2 d’argent et 2 bronze.
 
A suivre demain (heure de Paris) :
 
– 8h00 : ÉQUIPE KATA GARÇONS, pour une médaille de bronze
– 11h15 : ÉQUIPE KATA FILLES, FINALE
– 11h45 : ÉQUIPE COMBATS GARÇONS, FINALE
 
 
Crédit Photo : Denis Boulanger – FFKDA

 

Francis N'Gannou peut-il prendre la ceinture de l'UFC ?

Articles similaires

Leave a Comment