Vous êtes ici
JBR_0048 Krav Maga 

Hervé Goncalves : L’approche globale

Préparateur physique de renom, Hervé Gonçalves englobe dans sa pratique de la Self-Défense une vision scientifique, basée sur l’étude biomécanique du corps humain. Il nous explique ainsi les enjeux d’une préparation (physique et mentale) adaptée afin de répondre aux exigences d’une discipline dictée par une multitude de paramètres inconnus. Ancien athlète de haut niveau (100 et 200 m), Hervé Gonçalves rencontre le Krav Maga à la fin des années 1990. Il enseigne aujourd’hui au sein de sa propre structure, le Krav Maga Ultima Ratio situé dans le cœur de Paris.

JBR_0069
Hervé Gonçalves en pleine démonstration. Photo : Julien Brondani

En tant qu’ancien athlète de haut niveau, comment es-tu arrivé au Krav Maga ?
J’ai commencé à m’intéresser à l’aspect Self-Défense par le biais d’amis qui travaillaient dans le secteur de la sécurité mais la pratique est venue en fin de carrière car je voulais éviter les blessures. En 1999, je me rends dans le gymnase du Théâtre Trévise ( haut lieu du Krav Maga) et je tombe sur Richard Doueib alors attablé. J’ai d’emblée accroché avec l’homme et sa manière d’être. Je pratique donc depuis cette période et je suis aujourd’hui 3e Darga.

En tant que préparateur physique, quelles sont les intéracations avec ta pratique et ton enseignement du Krav Maga ?
Le monde de la Self-Défense étant assez spécifique, la préparation physique ne parvient pas toujours à faire ce fameux transfert. En revanche, le point le plus intéressant réside dans le facteur stress lié à la notion de performance ! On sait ainsi qu’a partir de 150 pulsations cardiaques par minute, les capacités motrices sont altérées. Aussi, les premiers gestes sont totalement perturbés d’où la nécessité de les adapter à la pratique de la Self-Défense pour une parfaite efficacité.

Tu axes donc tes cours autour de la préparation physique ?
Je voudrais d’abord mettre en exergue le comparatif souvent effectué entre le pratiquant de Self-Défense et le combattant de sports de combat. On parle souvent du déficit de cardio pour celui qui s’entraîne en Self-Défense or les données sont différentes. Le boxeur se prépare pour être optimale le jour J face à un adversaire généralement connu et dans des règles bien définies. Le pratiquant de Self-Défense est pour sa part confronté à d’autres problématiques et de nombreux inconnus: lieu, adversaire, etc… Alors quelle est la préparation physique adaptée ? Pour ma part je parle de capacités motrices. (…)

Pour pouvoir lire la suite de cette interview, vous pouvez vous procurer le magazine Karaté Bushido ici.

Selon vous, quel est le plus efficace pour se défendre

Articles similaires

Leave a Comment