Vous êtes ici
thumbnail_IMG_6147 Arts Martiaux Karaté 

KARATÉ : Rika USAMI à Paris !

Du 31 octobre au 2 novembre dernier s’est tenu « Rendez-vous à Tokyo en 2020 ! », un événement de promotion des Jeux Olympiques de Tokyo 2020 qui s’est tenu aux Halles à Paris. À cette occasion, les visiteurs ont eu la chance d’assister à de nombreuses démonstrations culturelles, dont notamment une démonstration de karaté de la part de l’ex-championne du monde de kata en 2012 à Paris et ambassadrice du karaté aux Jeux Olympiques : Rika Usami ! L’équipe de Karaté Bushido était sur place, et a eu le privilège de lui poser quelques questions sur sa carrière, ses aspirations, ainsi que sur sa vision de sa discipline.

thumbnail_IMG_6147

Dites-moi Rika, quelle est votre définition du karaté ?

Pour moi, c’est un sport qui peut se pratiquer à n’importe quel âge, c’est à dire du plus jeune âge jusqu’à un âge plus avancé.

 

Quelle est le premier souvenir de votre vie ?Celui qui vous revient en mémoire immédiatement quand vous remontez le fil de votre vie ?

La fois où j’ai été championne du Monde à Paris en 2012, et que j’ai vu mes enfants applaudir dans le public.

 

J’imagine qu’il s’agit de votre souvenir le plus marquant de votre vie ?

Tout à fait !

 

Quel genre d’enfance aviez-vous eu à l’époque, quand vous étiez plus jeune ?

Avant le karaté, j’adorais pratiquer la natation. Je n’étais pas du tout timide, j’aimais jouer avec les garçons. J’étais assez dynamique !

 

Et j’imagine que le karaté a rapidement pris une place prédominante dans votre vie ? Est-ce que la pratique du kata était quelque chose d’évident pour vous ? Ou est-ce que vous étiez également pensé à pratiquer le kumite (combat) ?

J’ai de suite été attirée par les 2 pratiques !

 

Avez-vous des souvenirs intéressants de combat ?

À nouveaux les Mondiaux de 2012 à Paris.

 

Qu’est-ce que le karaté vous a-t-il appris sur vous-même en tant que femme en général ?

Le karaté m’accompagne chaque jour, donc il me permet de m’entretenir régulièrement.

 

Le Japon, la Chine, et aussi les États-Unis sont des pays ayant une forte culture martiale. Considérez-vous la France comme un pays d’arts martiaux ?

Bien sûr ! Je le pense vraiment !

 

Que pensez-vous du niveau des karatékas français en général ?

Je trouve qu’ils ont un niveau de bonne qualité !

 

Connaissez-vous la Boxe française (savate) ? Pourquoi la boxe française, qui est un art martial français, ne connaît-il pas autant de succès que le karaté ou le judo ?

Hélas je ne connais pas cette discipline, donc je ne peux pas me prononcer.

 

Et pourquoi pensez-vous que le karaté et le judo soient-ils aussi populaires en France ?

À vrai dire je ne sais pas vraiment pourquoi le karaté est devenu populaire en France. Peut-être que l’intérêt des Français par rapport au Japon joue un rôle sur sa côte de popularité. Je suis moi-même surprise d’être devenue aussi populaire ici.

 

Pensez-vous que les Japonais pourraient pratiquer davantage d’arts martiaux issus d’autres pays que le leur ?

Le Taekwondo est déjà populaire au Japon, donc je pense que ce n’est qu’une question de temps pour les autres arts martiaux étrangers.

 

D’ailleurs, aviez-vous déjà pratiqué d’autres arts martiaux, comme le Taekwondo par exemple ?

Je n’ai pas pratiqué de Taekwondo, mais j’ai pratiqué l’Aïkido. De plus, dans mon université il était obligatoire de choisir un autre sport. (rires)

 

Que pensez-vous du MMA (Mixed Martial Arts) ? Il y a beaucoup d’organisations de cette discipline dans votre pays, notamment le Pride qui était plus important que l’UFC. Quel est votre avis ?

C’est un sport où l’on peut tout utiliser (debout comme au sol), donc je trouve que c’est… très puissant ! (rires)

 

Hormis le karaté, vous intéressez-vous aux autres sports de combat ? Regardez-vous le kickboxing, qui est très populaire au Japon ? Ou autre chose dans le même genre ?

Bien sûr ! Je regarde le kickboxing à la télévision car c’est en effet très populaire au Japon. Je regarde également la boxe anglaise.

 

Avez-vous pratiqué ce genre de disciplines ?

Non, du tout.

Que faites-vous à côté du karaté ? Avez-vous des passions ? Quelle est votre journée-type par exemple ?

En tant que mère, je dois m’occuper des enfants avant tout, que ce soit pour le petit-déjeuner, les jeux, et la sieste. Après, quand j’ai du temps libre, je pratique avec d’autres karatékas. Je me lève tous les jours à 7h, et je consacre mon temps avec ma famille de 7h à 13h, mes ateliers et entraînements de karaté de 13h à 18h, pour enfin rester avec les miens le soir à partir de 18h.

 

Quelle est la chose la plus importante dans votre vie aujourd’hui ?

Le temps. Il s’agissait de quelque chose qui me permettait de me consacrer pleinement au karaté avant. Maintenant, c’est quelque chose que je dois doser entre mon rôle de maman et mon rôle de professeur de karaté. C’est pourquoi je dois trouver le temps de faire tout ça.

 

Le karaté et votre vie de famille sont les deux choses qui comptent le plus dans votre vie, est-ce bien ça ?

Avant, le karaté comptait le plus. Mais à présent il passe après ma famille, même s’il tient toujours une place importante.

 

Aujourd’hui nous sommes dans le cadre « Tokyo 2020 ». Qu’est-ce que cela vous inspire ?

Je suis très contente de voir le karaté aux Jeux Olympiques. C’est la principale raison de ma venue ici en tant qu’ambassadrice !

 

Avez-vous un rêve de médaille olympique ?

Non, je ne suis plus qu’une enseignante. Je me dois surtout d’assurer mon rôle d’ambassadrice pour les Jeux Olympiques.

 

Après toutes les consécrations que vous aviez connues, qu’est-ce qui vous motive encore à vous consacrer à ce point au karaté ? Pourquoi continuer à travailler aussi dur ?

En tant qu’enseignante, mon objectif est de transmettre son savoir et d’inspirer d’autres personnes, notamment les enfants. C’est quelque chose que je fais en tant que discipline de ma professeure à qui je dois toute ma carrière.

thumbnail_IMG_6226

Aujourd’hui, votre pratique du karaté dépasse, j’imagine, le simple aspect martial. Comment sera se traduit-il ?

Le karaté fait partie intégrante de ma vie, que ce soit en tant que championne à l’époque, et en tant qu’enseignante aujourd’hui.

 

Avant de conclure, quels sont vos conseils à nos lectrices de Karaté Bushido que veulent devenir championnes comme vous ? Et à nos lecteurs également ?

Les gens n’étant jamais pratiqué le karaté s’y sont intéressés depuis son introduction dans le programme des Jeux Olympiques de 2020, et me demandent même de leur montrer le même kata. C’est pas quelque chose de très difficile, alors continuez de pratiquer et d’essayer !

 

 

Selon vous, quel est le plus efficace pour se défendre

Articles similaires

Leave a Comment