Vous êtes ici
karate Karaté 

Karaté

Origine : Okinawa (Japon)
 
Contenu technique : frappes à mains nues, coups de pieds, de coudes et de genoux.
 
Le Karaté puise ses racines dans la Chine et les îles d’Okinawa. L’interdiction par les envahisseurs successifs de porter des armes a poussé le peuple d’Okinawa à développer des techniques de combat à mains nues pour se défendre contre les abus des différents occupants. Plusieurs dizaines de styles sont progressivement élaborés par les habitants. Il faudra attendre 1936 pour qu’ils soient regroupés sous l’appellation commune de Karaté. Au-delà des techniques de combat, le travail d’introspection et d’enchaînements de formes techniques (katas) sont au cœur de l’enseignement. Le développement de la compétition (frappes réelles ou simulées) à partir des années 50 a cependant conduit à des évolutions profondes de la doctrine des maîtres fondateurs.
 Styles majeurs
 Goju-ryû (de go, fort, dur – Jû, souplesse – Ryû, école)Créé dans les années 1920 par Chôjun Miyagi, le style Goju-ryû est caractérisé par les positions hautes, les mouvements de bras circulaires (notamment les blocages), les attaques de mains ouvertes sur les points sensibles, des coups de pieds bas et de nombreuses clés. Le renforcement musculaire et la respiration (katas respiratoires) ont une importance centrale. C’est un des styles traditionnels les plus répandus.
 Kyokyshinkai (kyoku, pôle, extrême – Shin, vérité – Kai, Association
Créé en 1955, c’est le Karaté de combat, réputé pour son efficacité. Le fondateur, Mas Ôyama, aurait ainsi affronté des taureaux à mains nues. Style majeur de compétition, les frappes dans les jambes sont autorisées (low-kicks), ainsi que les K.O.
A noter : l’intérêt du fondateur pour les anciens katas
 Shitô-ryû(nom donné par le fondateur en hommage à ses maîtres)Créé à la fin des années 1920 par Kenwa Mabuni, le style Shitô-ryû a absorbé les deux courants majeurs Naha-te (courte distance, déplacement circulaire) et Shuri-te (longue distance, déplacement rectiligne).
 Shotokan (de Shô, pin – Tô, vague, ondulation – Kan, maison)
Créé dans les années 1930, le style Shotokan est avant tout un héritage du Shuri-te, c’est à dire le combat à moyenne et longue distance avec utilisation généreuse des membres inférieurs. Son fondateur, Gichin Funakoshi est (avec C. Motobu) l’importateur du karaté au Japon et l’un des hérauts de son développement au niveau international. Ainsi, l’une des premières grandes fédérations de karaté, la Japan Karaté Association (JKA), a été créée en 1949.
 Uéchi-ryû (issu du nom du fondateur)Fondé dans les années 40 par Kanbun Uéchi, le style Uéchi-ryû est réputé pour être un « style dur », où l’efficacité en combat, le renforcement du corps et les techniques de respiration ont une place prépondérante. Il préconise les saisies, l’attaque des points sensibles et les frappes des jambes vers le bas.
 
Maîtres et champions : Sakukawa Kanga; Matsumura Sōkon; Itosu Ankō; Arakaki Seishō; Higaonna Kanryō; Gichin Funakoshi; Motobu Chōki 

Francis N'Gannou peut-il prendre la ceinture de l'UFC ?

Articles similaires

Leave a Comment