Vous êtes ici
DSC_5238 Karaté 

Mitsumine : le Saint des saints

Le traditionnel camp international organisé par l’IKO (International Karaté Organization) au coeur du sanctuaire Mistumine au Japon constitue un rêve pour de nombreux pratiquants. Si ce dernier qui s’est déroulé mi-avril 2017 ne possède pas la rudesse du séminaire hivernal, il n’en demeure pas moins chargé en émotion et empreint de spiritualité.

Auteur : Julien Brondani
Photos : I.K.O (Internationnal Karaté Organization)

DSC_5238
Le sanctuaire de Mitsumine (les trois sommets en japonais) se situe sur le Mont du même nom qui culmine à 1102 mètres d’altitude. Ce joyau naturel niché dans le parc naturel de Chichibu Tamakai est un havre de paix, riche de nombreux symboles pour les Japonais et les pratiquants de Kyokushin en particulier. Selon la tradition, Sosai Masutatsu Oyama, le fondateur du Kyokushin avait pour habitude de s’entraîner régulièrement au milieu des montagnes afin de renforcer sa condition physique mais surtout son mental. Le Mt Mitsumine répondait parfaitement aux besoins de Sosai Masutatsu Oyama et des jeunes pratiquants qui venaient avec lui lors de ces camps. Le célèbre Samouraï Miyamoto Musashi aurait également mentionné à travers ses écrits plusieurs séjours dans cet espace au milieu duquel il aimait particulièrement s’exercer. Aujourd’hui, le sommet du Mt Mistumine abrite un mémorial à la mémoire de Sosai Oyama ce qui en fait donc un lieu de recueillement quasi sacré pour des milliers de karatékas à travers le monde.

Le lieu du souvenir
Le 17 avril 2017, environ 270 membres ont participé à une cérémonie commémorative en la mémoire de Sosai Masutatsu Oyama, disparu le 26 avril 1994 à l’âge de soixante-dix ans. Notons que cet hommage ainsi que le camp se déroulaient au lendemain du 6e championnat du Monde par catégorie de poids (précèdé du Frienship Championship) avec un nombre record de 1800 participants sur ces deux compétitions. Six Français étaient par ailleurs en lice (Tony Lingelser, David Maxant, Lucian Gogonel, Arnaud Nekam, Guillaume Gründler et Antonio Tusseau) mais aucun podium pour les tricolores. La cérémonie commémorative a ainsi rassemblé des membres prestigieux : le Président de l’IKO Shokei Matsui ainsi que Shihan Peter Chong, Shihan Seiji Isobe, Shihan Kenny Uytenbogaardt, Shihan Katsuhito Guillore, Shihan Stuart Corrigal, Shihan Francisco Filho, les responsables de l’IKO puis les chefs des différentes entités japonais et étrangères. Rassemblés autour du tombeau et après une cérémonie Shinto, l’ensemble a pu adresser ses prières au père fondateur du Karaté Kyokushin.

Retrouvez la suite de cet article dans le numéro 1706 de Karaté Bushido disponible ici

Selon vous, quel est le plus efficace pour se défendre

Articles similaires

Leave a Comment