Le retour d’Enoch Effah

Le samedi 18 mars, la Halle Carpentier située dans le 13e arrondissement de Paris, accueillera les Finales du Championnat de France Élite A de Savate Boxe Française.

En tout, cette soirée exceptionnelle proposera 7 combats féminins et 8 masculins avec le gratin de la discipline. En plus d’un titre de champion national, les tireurs  joueront leur place en équipe de France avec en ligne de mire, les Championnats du Monde 2017.

Cette soirée marquera également le retour de l’enfant prodige, l’un des plus grands poids lourds de l’histoire de la Savate Française, le triple champion du Monde Enoch Effah qui remontera sur le ring après une longue pause de neuf années ! Un défi de taille pour le colosse qui sera opposé au jeune et talentueux, Pharelle Akouan du Savate Narbonne Méditerranéenne.

Un gala à ne pas manquer que Karaté Bushido vous fera vivre avec passion !

En exclusivité pour Karaté Bushido, Enoch se confie sur son retour :

KB : Enoch, pourquoi revenir aujourd’hui ?
E.F : Tout d’abord je pense que je me suis arrêté en plein vol et je suis resté avec le sentiment de ne pas avoir été jusqu’au bout sur le plan sportif. Je me suis lancé dans entrepreneuriat il y a plusieurs années, aujourd’hui, mes affaires marchent bien, j’ai 32 ans et je pense donc qu’il est encore temps de mélanger les émotions : celles d’athlète de haut niveau mais également chef d’entreprise. Je suis motivé par plusieurs challenges : sportif, humain…montrer que la boxe est un art de vivre avant tout. À la question vais-je boxer comme à 25 ans ? Probablement non, mais je souhaite démontrer qu’on peut évoluer sur un ring en étant animé d’autres ambitions. Je veux également m’adresser à un public diffèrent des salles de boxe, pouvoir toucher le monde de l’entreprise, les gens totalement novices ou parfois réfractaires vis-à-vis de la boxe.

Que sais-tu de ton adversaire ?
En toute franchise, pas grand chose. Je sais juste qu’il est assez connu dans son milieu.

Ce combat, c’est un one shot ou tu vises plus loin ?
Beaucoup plus loin ! Il s’agit des finales Élite dont les résultats conditionneront la participation au prochain championnat du Monde cette année. Donc, prendre part à nouveau à un championnat du Monde, quel plus beau challenge ? Je souhaite aussi attiré la lumière sur ce sport parfois méconnu. La Savate est une formidable école pugilistique mais également sur le plan de l’épanouissement personnel.

Tu pars au Ghana samedi 4 avril (pays dont sont originaires tes parents), pour quelles raisons ?
Au Ghana, je béneficie d’une certaine notoriété en tant qu’athlète entrepreneur et mes actions (programmes impliquant les valeurs de la Boxe au monde de l’entreprise) ont trouvé un écho favorable. Je suis donc invité par l’UNESCO pour faire un discours à l’occasion de l’anniversaire des 60 ans de l’indépendance du pays. Je prendrai la parole devant une assemblée composée de chefs d’entreprise français et étrangers mais également de grandes personnalités œuvrant pour la paix comme Koffie Annan. Je pense que nous allons vivre un grand moment ! Puis dans le même temps, ce voyage me permettra de me ressourcer…d’effectuer une vraie préparation mentale.

JBR_8683